HOMMAGE À MGR JÉRÔME MAKILA MAKELI

À Lisala, lors des funérailles de Mgr Jérôme Makila, décédé le 19 janvier 2018 à Kinshasa, Son Excellence Mgr Ernest Ngboko a rendu hommage à celui que le Diocèse de Lisala, le Clergé diocésain de Lisala, la Province Ecclésiastique de Mbandaka pleurent en ces jours. Celui qu’ils n’oublieront jamais car tellement sa vie, sa personne et son ministère auront marqué plus de cinq décennies la vie de l’Église de Dieu qui est à Lisala, dans la Province Ecclésiastique de Mbandaka et dans le Congo tout entier.

Voici l'intégralité du message du Son Excellence Mgr Ernest Ngboko, évêque de Lisala.

Un homme. Un chrétien. Un Citoyen. Un prêtre. Un dignitaire de l’Eglise : Prélat de Sa Sainteté. Un Formateur. Un Educateur. Un Pasteur zélé d’âmes.

Voilà en grands traits quelques caractéristiques de la personne, de la personnalité de celui que le Diocèse de Lisala, le Clergé diocésain de Lisala, la Province Ecclésiastique de Mbandaka pleure en ces jours. Celui qu’ils n’oublieront jamais car tellement sa vie, sa personne et son ministère auront marqué plus de cinq décennies la vie de l’Église de Dieu qui est à Lisala, dans la Province Ecclésiastique de Mbandaka et dans le Congo tout entier.

En ce moment précis, le Pasteur du Diocèse de Lisala que je suis, moi votre humble serviteur, en votre nom à vous tous, je tiens à faire monter nos louanges au Dieu créateur, Maitre de la Vie, en qui « nous avons la vie, le mouvement, et l’être » (Actes 17, 28) pour avoir donné à notre Diocèse une telle personne, une telle personnalité, un tel Serviteur. Dieu l’a nanti de tant de qualités, de tant de dons. Et pour lui nous pouvons vraiment dire : « Nzambe apesi ngai mayele mingi, tika na mango ee, nasalela ye ». Oui, Monseigneur Jérôme Makila Makeli est une haute personnalité, un grand esprit, un grand intellectuel qui a œuvré et brillé soit dans la pastorale paroissiale qu’à la pastorale particulière de l’éducation, de l’instruction, bref de la formation des jeunes, élites de demain pour l’Eglise et pour la Nation, et pour le Monde :

Que des jeunes gens qu’il a formés au Petit Séminaire Notre- Dame de Grâce de Bolongo et au Grand Séminaire Saints Pierre et Paul dont il a été le tout premier Recteur, son organisateur, celui qui lui a donné son orientation de formation digne et conforme aux directives du Siège Apostolique. C’est lui qui a légué à la Province Ecclésiastique de Mbandaka toute l’infrastructure du Grand Séminaire Saints Pierre et Paul de Lisala comme nous l’avons aujourd'hui. Il avait mis à contribution non seulement les subsides de Rome mais aussi et surtout ses relations dans le pays et en dehors du pays pour construire et équiper le Grand Séminaire Interdiocésain de Lisala. Très peu a été fait après lui.

Combien de jeunes gens et jeunes filles ne sont-ils pas passés par son encadrement à l’Université Aequatoria de Gbado-Lite tout comme à l’Institut Supérieur Pédagogique (ISP) de Bumba ?

En somme, que des prêtres, religieuses et religieux n’a-t-il pas formés, accompagnés, soutenus dans leur cheminement ? Que de hauts cadres au service de notre pays, la République Démocratique du Congo, à tous les niveaux ne sont-ils pas fruits de ses labeurs ?

Quel grand rôle n’a-t-il pas joué dans notre Diocèse dans le processus d’inculturation du message comme Curé de la Cathédrale saint- Hermès et, pendant plusieurs années, comme Vicaire Général de notre Vénéré Père, Son Excellence Monseigneur Louis Nganga a Nzando d’heureuse mémoire !

Chers Frères et Sœurs en Notre Seigneur Jésus Christ, l’Ecclésiastique ou le Siracide nous enjoint de « faire l’éloge des hommes illustres, de nos ancêtres dans leur ordre de succession » (Sir.44,1ss). Monseigneur Jérôme Makila Makeli en fait partie pour notre Diocèse et pour notre Province. Il est un Baobab, un géant. Une Bibliothèque.

Dans la même ligne, l’auteur de la Lettre aux Hébreux nous dit : « Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu ; considérez quelle a été la fin de leur vie, et imitez leur foi » (Hb 13,7)

C’est l’invitation que j’aimerais lancer à présent à toute la famille diocésaine de Lisala en général et aux prêtres du Diocèse de Lisala en particulier. Considérons la vie de Monseigneur Jérôme Makila Makeli. Voyons quel homme il a été ; jovial, enthousiaste, travailleur, adonné de tout son cœur à chaque ministère qui lui a été donné par ses Supérieurs. Oui, Monseigneur Jérôme Makila Makeli pouvait bien chanter : « Mokonzi opesaki ngai talenta ibale, ekomi talenta inei » (Mt 25, 14-30). C’est quelqu’un qui a su jusqu’au bout exploiter, fructifier et disponibiliser au service des autres les nombreux et immenses talents que le Seigneur lui avait donnés. Que faisons-nous, que fais-tu avec le talent, un, deux ou cinq que le Seigneur nous a donnés, vous a donnés ? Ne sommes-nous pas plutôt plus enclins à critiquer le Seigneur, à le juger, ou portés à regarder les talents des autres et, au lieu de nous en émerveiller, ne nous mettons-nous pas plutôt à les détracter, à les critiquer ?

Monseigneur Jérôme Makila Makeli répétait souvent à nous, ses confrères pendant les rencontres : « Vieillissant, il fructifie encore, plein de sève et de verdeur… » (Psaume 91, 15-16).   Il montrait la partie supérieure de son corps qui, disait-il, « ezali malamu » et que seule la partie postérieure, ses jambes, commençaient à défaillir.

Que ferons-nous, chers confrères prêtres, de l’immense et lourd héritage que Monseigneur Jérôme Makila Makeli nous lègue à sa mort ?

Quelle sera désormais et dorénavant notre attitude, notre comportement sacerdotal avec la mort de notre doyen, notre ainé, Monseigneur Jérôme Makila Makeli, cette icône ne devra-t-elle pas susciter d’autres prêtres de cette trempe ?

Je suis tenté de terminer en reprenant les paroles du livre de Néhémie qui disait : « ce jour est saint pour Yahvé, votre Dieu ! Ne soyez pas tristes, ne pleurez pas !... Car ce jour est saint pour notre Seigneur ! Ne vous affligez point : la joie de Yahvé est votre forteresse » (Cf. Néhémie 8,9-12). Mais avec moi, avec  le Serviteur de Dieu, Monseigneur Jérôme Makila Makeli, icône de notre clergé, avec vous tous ici rassemblés et ceux qui sont éparpillés à travers le monde, que nous puissions chanter notre reconnaissance à Dieu, en nous souvenant de Monseigneur Jérôme Makila Makeli qui, lors de l’une des assemblées eucharistiques, chantait, faisait chanter toute la cathédrale, battant lui-même la mesure au rythme de « Ningana nse mobimba, lelo mpenza likolo na nse bikutana : Tomoyembela, tokumisa Nzambe wa biso » : Monseigneur Jérôme Makila Makeli, cher aîné, cher Tata, allez en paix. Que le Seigneur vous accueille dans ses demeures de lumière et de paix. Soyez notre intercesseur. Oui vous nous quittez à 84 ans.  Pour la Bible, vous êtes parmi les plus vigoureux car le Psalmiste dit : « nous consommons nos années comme un soupir. Le temps de nos années, quelque soixante-dix ans, quatre-vingts, si la vigueur y est « (Ps 89)). Mais nous aurions voulu vous avoir encore plus longtemps parmi nous. Mais le maitre de la moisson a estimé que vous êtes devenu mûr et il vous a recueilli. Le Seigneur avait donné, le Seigneur a repris. Que le nom du Seigneur soit béni » (Job 1, 21).

Merci, Seigneur, notre Dieu pour ce grand don que tu nous as fait de Monseigneur Jérôme Makila Makeli ! Merci. Immense merci Monseigneur le Prélat ! Reposez en Paix !

 

Fait à Lisala, le 09 février 2018

Mgr Ernest Ngboko,cicm

Evêque de Lisala

Plus dans cette catégorie :

Haut de Page