DÉFENSE DE THÈSE DE DOCTORAT DE L'ABBÉ MICHEL MAEMBO

Jeudi 14 juin 2018, à l’Université Pontificale du Latran, l’abbé Michel Carlos Maembo a défendu sa thèse de doctorat en Théologie biblique sur le thème : « Le triomphe du Christ et le parfum de sa connaissance. Une étude exégético-théologique de 2Co 2, 14-17 ».

Sa réflexion naît d’une crise que certains considèrent comme une chance : la prolifération endémique et sans précédent des sectes ou des églises dites de réveil en République démocratique du Congo. En effet, s’il est vrai que l’Africain en général est viscéralement religieux, il apparaît aussi évident qu’aujourd’hui plus qu’hier, le congolais en particulier est submergé par l’influence des pasteurs-prédicateurs issus des sectes de tout bord et de tout genre.

Partant du constat paradoxalement dramatique de l’invasion des sectes en République Démocratique du Congo, Michel Maembo a mené une réflexion sur la signification profonde du ministère apostolique, sa nature, son originalité et sa crédibilité chez l’Apôtre des gentils.

Le concept clé de sa dissertation est le ministère apostolique, son authenticité, sa spécificité et son originalité chez Paul. Un regard attentif sur 2 Co 2 Co 2, 14-17 a aidé à cerner et à aiguiser la conception sur ce que Paul pense de lui-même et partant, de tout ministère apostolique. En effet, appliquant la méthode historico-critique et rhétorique, ayant fait recours à des procédés à la fois diachroniques et synchroniques selon les besoins, il ressort de cette conception quelques messages fondamentaux, notamment : le triomphe du Christ ; Dieu au centre de l’action apostolique ;  en communion avec le Christ ;  l’apôtre est la bonne odeur du Christ ; la qualification et/ou la dignité de l’apôtre ;  de la sincérité à la gratuité.

Tels sont, à titre indicatif et non exhaustif, les messages et/ou les paradigmes qui émergent de la lecture exégétique sur cette action de grâce contenue en 2 Co 2, 14-17, laquelle récapitule et anticipe toute la lettre de la réconciliation. Ces messages attirent l’attention sur la conception paulinienne du ministère apostolique pour évaluer correctement notre manière d’agir et d’être ministre de la Nouvelle Alliance. Il s’agit de consolider l’idée que notre ministère, pour qu’il soit authentique et crédible, doit tirer son origine en Dieu et se placer devant Lui pour se laisser interpeller par Lui. C’est Dieu qui rend digne et capable. D’où son ministre doit s’engager dans un élan dynamique de « va et vient incessant » et intime entre Dieu et son peule. En conséquence l’apôtre doit s’identifier au sacrifice de la croix, sacrifice offert par Jésus, expression maximale de son Amour incommensurable. L’apôtre est alors convié à s’appuyer uniquement sur Dieu qui ne choisit point les personnes capables, mais qui rend capables les personnes qu’il a choisies.

Au terme de la discussion, le révérend abbé Michel Maembo a été proclamé docteur en Théologie biblique, avec la mention Summa cum laude

Le diocèse de Lisala vient de s’enrichir d’une autre compétence. 

Félicitations à l’abbé Michel Carlos.    

Diolis

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Haut de Page